Contrairement aux peintures ou dessins classés sous l’onglet « Mes oeuvres », qui eux, ont été faits « en pleine liberté », les illustrations et les travaux graphiques ci-dessous ont dû respecter l’esprit du contenu ou la symbolisation qu’ils étaient appelés à accompagner ou à signifier. J’étais donc « sous contrainte » !


Couverture pour
La Bible d’Alexis de
Frédérique Chamayou

Dans ce thriller ésotérique, sur fond de fin du monde annoncée par les Mayas, comment traduire les interrogations du héros qui doit absolument terminer LE livre qu’il écrit ?
J’ai cherché par le traitement graphique
de plusieurs images superposées et fondues les unes dans les autres à donner une dimension cosmique et universelle
aux doutes existentiels du héros.

Dessins pour le recueil de nouvelles DES MILLIONS D’YEUX BRAQUES SUR EUX, de FREDERIQUE CHAMAYOU.
Des nouvelles illustrées groupées dans un même recueil sous un titre unique…

Ci dessus et ci-dessous :
CA SENT BON DANS LES CUISINES !
Livre de recettes régionales – du biterrois – avec anecdotes familiales. Livre destiné en priorité aux membres de la famille et aux amis et connaissances de l’auteure, Anne-Marie Reboulet, qui m’a laissé une totale liberté de création pour ce livre qui, au final, comporte 155 pages.
De la mise en page au document PDF prêt à imprimer, en passant par le calibrage des textes de chaque page, nécessaire car l’importance du texte variait, en passant par les couleurs de fond des pages, différentes pour chaque chapitre, avec chacun leur pictogramme, mais avec une frise identique d’un bout à l’autre afin de donner son unité au livre, la recherche de la variété dans l’unité a été un défi permanent.
Quant aux illustrations, différentes techniques ont été utilisées, allant de l’aquarelle au dessin au crayon ou au feutre, avec colorisation au pinceau ou à l’ordinateur. Les trois dessins en noir et blanc en bas de la page ci-dessous sont des originaux.

Ci-dessous, couverture pour DESIRELESS, roman d’anticipation/science fiction de Frédérique Chamayou.
Après discussions avec l’auteure (qui m’a fait confiance !) et quelques esquisses, le dessin original à gauche a été réalisé au feutre sur toile avec quelques touches de lavis.
A droite, les pages 1 et 4 de couverture. Une larme stylisée – qui deviendra emblématique au fil des chapitres – a été ajoutée sur la joue du personnage, ainsi que quelques ajustements de teintes. Et en page 4 de couverture, j’ai monté certains passages clef du livre sous la forme de dépêches d’agences de presse afin de restituer le caractère urgent et angoissant des événements du roman et de donner envie au lecteur potentiel d’en apprendre davantage…

Un peu d’HEROIC FANTASY
C’est un genre de « combinaison » que j’affectionne particulièrement : à partir d’un dessin en noir et blanc, et avec un peu de « bricolage » et de montage, arriver à créer une illustration légèrement décalée de la réalité. Tout en conservant la sensibilité du dessin initial…

PAGES 1 et 4 de COUVERTURE pour « La forêt d’encre » de Frédérique Chamayou.
Le contenu de ce livre m’a entraîné dans une expérience très intéressante : celle d’avoir le sentiment de me trouver en compagnie d’un « chasseur de têtes », vous savez, un de ceux qui cherchent à sonder votre personnalité en vous présentant des taches d’encre ? Le fameux test de Rorschach ! Regardez bien, il y a une chauve souris monstrueuse qui traîne dans cette couverture que j’ai voulue crépusculaire… La pareidolie n’est pas loin !
Pour ce travail, je suis finalement parti de dessins au crayon (ci-dessus) que j’ai « bricolés » avec l’ordinateur.
Ci-dessous, à gauche, une vision déformée de l’illustration définitive à droite.

A gauche, affiche annonçant une dédicace de livres pour un groupe d’auteurs de Montpellier et des environs.
A droite, quelques étapes de la recherche d’un logo pour une activité de vente à domicile de lingerie, bijoux et cadeaux, du dessin au crayon jusqu’au logo avec le choix de la teinte du texte, teinte très « DOUCE » correspondant au concept. A partir de ce document, toute une ligne d’étiquettes, d’affichettes, de cartes d’invitations a été déclinée.

El bouraq, ou Al buraq. Dessin exécuté sur commande. Les esquisses sont au crayon, le dessin définitif a été réalisé à la plume. Al Bourak est dans la religion musulmane un coursier merveilleux venu du paradis et il était la monture des prophètes. Il aurait été utilisé par Mahomet lors de son voyage de la Mecque à Jérusalem. Le nom d’Al Buraq a été repris pour désigner le train à grande vitesse marocain, le LGV inauguré en 2018.

La plupart de ces mains ont servi d’illustrations dans le recueil de haïkus « LUI » de Frédérique Chamayou. Mais comme pour les visages, j’ai dessiné un nombre incalculable de mains au cours des années, car c’est un sujet inépuisable.

J’ai créé ces dessins d’après des thèmes de batiks du Kenya représentant des scènes de l’ethnie emblématique du pays : les Masaïs. J’ai utilisé ces illustrations pour des impressions en sérigraphie 2 et 4 couleurs en aplat sur des Tshirts que j’ai commercialisés sous la marque déposée Far from Kenya qui apparaît verticalement à côté des scènes représentées.